Votre agence digitale spécialisée dans l'immobilier d'investissement : LMNP, Nue-Propriété et SCPI

Lots

Louer

Viager

Programmes

Référence

Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.

Restos et bars à cocktails dans le métro… Ces projets fous qui vont transformer les sous-sols de Paris

Publié le
Restos et bars à cocktails dans le métro… Ces projets fous qui vont transformer les sous-sols de Paris

Paris change ses dessous. Cette semaine, la mairie de la capitale a présenté les 20 lauréats sur les 217 candidatures du concours “Réinventer Paris 2”. L’objectif : (re)donner vie aux vieux sous-sols désaffectés de la capitale. Parmi eux, des tunnels, des stations de métro désaffectées, des parkings inutilisés ou même des hôtels particuliers des siècles précédents... En tout, les cessions de ces friches devraient rapporter 63 millions d’euros à la Ville de Paris, la plupart des terrains lui appartenant, les autres étant loués sous forme de baux emphytéotiques.
 

Les projets lauréats du concours “Réinventer Paris 2”, sont portés par des architectes alliés avec tous types d’équipes. Des urbanistes, des promoteurs mais aussi des artistes, des sportifs, des professionnels de la restauration, des start-ups, des designers, des agriculteurs, des collectifs de citoyens… Certains projets détonnent. Ainsi, l’ancienne station de métro Croix-Rouge abritera des restaurants et des bars, les réservoirs de Passy transformeront, sous l’eau, le raisin en vin ; ce qui devait être un théâtre deviendra une ferme à insectes comestibles, un immeuble proche du périphérique sera dédié à l’handisport… Retrouvez l’ensemble des projets “Réinventer Paris 2” dans notre diaporama.

Photo 1/21© Fontès Architecture / Same architectes / Baehr & Landau Architectes / Dominique Perrault Architecte

1 - Une galerie média dans la station de Métro Palais Royal - Musée du Louvre

1 - Une galerie média dans la station de Métro Palais Royal - Musée du Louvre

Propriété de la RATP, la galerie Valois se situe dans le 1er arrondissement de Paris et plus précisément sous la Place du Palais Royal depuis les années 1900. Elle comporte des vitrines caractéristiques de part leurs menuiseries, des colonnettes en cuivre, des motifs floraux et un sol en mosaïque. Finalement, la galerie s’étend sur 40 mètres de long et six de large tout en étant bordée de part et d'autre par des vitrines de 1,6 mètre de profondeur. Alors lieu d'accueil d’expositions depuis plusieurs années, elle accueille encore du public. L’agence Fontès Architecture qui s’occupe de son réaménagement aura pour mission d’en faire une “galerie média”. Des œuvres des monuments voisins (Comédie-Française, Fondation Cartier, Palais du Louvre) y seront ainsi projetées via des écrans et des vitrines connectées et tactiles.

Photo 2/21© Fontès Architecture

2 - Une plate-forme logistique dans un parking rue du Grenier-Saint-Lazare

2 - Une plate-forme logistique dans un parking rue du Grenier-Saint-Lazare

Pas moins de 2.200 mètres carrés en sous-sol. Propriété de la ville, cet ancien parking automatisé situé au 24 rue du Grenier Saint Lazare dans le 3ème arrondissement de Paris, est inoccupé depuis 2014. Le projet “L’immeuble inversé” porté par la Sogaris avec Syvil architecte en fera une plateforme logistique de proximité, à la fois pour les commerçants et les riverains.

Photo 3/21© Christophe Jacquet

3 - Un atelier numérique dans les caves d’un hôtel particulier du Marais

3 - Un atelier numérique dans les caves d’un hôtel particulier du Marais

Un bien d'exception datant du XVIIème. Cet hôtel particulier de 1.200 mètres carrés de plancher dont 200 de caves voûtées en sous-sol se place en plein coeur du Marais, rue de Sévigné dans le 3ème arrondissement parisien. La Ville de Paris l’a rénové en 1993 avant qu’il soit affecté en 2008 à un usage d’Ateliers des Beaux-Arts. Pour rester dans la continuité, le projet “La Fabrique des arts 3.0”, imaginé par plusieurs architectes,mêlera des résidences d’artistes émergents et lieu de fabrication numérique pour la réalisation de toutes sortes de projets.

Photo 4/21© Biecher Architectes-Emerige

4 - Une nouvelle aire de jeux et de culture dans le tunnel Henri IV

4 - Une nouvelle aire de jeux et de culture dans le tunnel Henri IV

Dans le 4ème arrondissement, le tunnel Henri IV abrite la voie Georges-Pompidou entre Sully-Morland et l’Arsenal, sur 240 mètres de long en bord de Seine. Avec ses 8 mètres de large, ce souterrain en béton armé de forme rectangulaire occupe près de 2.000 mètres carrés. Aujourd’hui, le tunnel Henri IV assure la continuité piétonne et cyclable au sein d’une liaison de 7 km, entre la place de la Bastille et la Tour Eiffel. L’architecte Dan Dorell, lauréat du concours “Réinventer Paris 2” transformera le tunnel en une sorte de “station-service” pour vélos et trottinettes. À cela s’ajouteront des aires de jeux, des boutiques et même une station de mesure de la qualité de l'air et de l'eau de la Seine.

Photo 5/21© Studio Dorell

5 - Des logements sociaux au sein de l’Hôtel de Fourcy

5 - Des logements sociaux au sein de l’Hôtel de Fourcy

Il doit son nom à Jean de Fourcy, intendant des Bâtiments du roi au XVIIème, et fait parti de l’ensemble architectural de la place des Vosges (4ème arrondissement), la plus ancienne place royale de Paris. Cet hôtel particulier appartenant à la Ville s’étend sur 1.000 mètres carrés avec deux caves de 300 mètres carrés en sous-sol. Bien sûr, l’édifice se caractérise par ses toits d’ardoise, ses murs mêlant pierres et briques sans oublier les galeries à arcades. Bien loin de la Royauté d’antan, l’Hôtel de Fourcy accueillera une résidence sociale et un gîte solidaire pour que des familles modestes puissent voyager à Paris.

Photo 6/21© Philippe Prost

6 - Un resto et un bar à cocktails dans la station de métro Croix-Rouge

6 - Un resto et un bar à cocktails dans la station de métro Croix-Rouge

Pas de panique, il y a déjà bien longtemps qu’elle est fermée. Depuis le 2 septembre 1939, exactement en raison de sa faible fréquentation et de sa trop grande proximité avec la station Sèvres-Babylone. En effet, l’ancien arrêt Croix-Rouge et terminus de la ligne 10 se situe entre les stations Mabillon et Sèvres-Babylone, Place Michel Debré dans le 6ème arrondissement de Paris. Propriété de la RATP, la compagnie a rasé les anciens accès extérieurs de la station Croix-Rouge pour les remplacer par des grilles de ventilation permettant l’aération de la ligne 10. Quant à son futur usage, la société Novaxia prévoit de la transformer en un espace culinaire avec un restaurant de 250 couverts, un bar à cocktails et des comptoirs éphémères.

Photo 7/21© Same architectes

7 - Un musée pour enfants sous l’esplanade des Invalides

7 - Un musée pour enfants sous l’esplanade des Invalides

Le site de l’esplanade des Invalides, dans le 7ème arrondissement parisien, demeure un vestige de l’exposition universelle de 1900. Propriété à la fois de la Ville de Paris et de la SNCF, il bénéficie d’une localisation idéale, entre l’hôtel des Invalides et les Berges de Seine. L’esplanade des Invalides est surplombée par l’aérogare de 3.820 mètres carrés, qui elle, cache un sous-sol vaste de 18.000 mètres carrés soutenu par des colonnes. Si certaines activités de la Ville et de la SNCF y seront nécessairement maintenues, le terrain offre assez de place pour les architectes lauréats du concours “Réinventer Paris”. Dans l’aérogare, leur but est d’installer un centre dédié à l’art et à l’artisanat français qui accueillera une foule d’expositions et de manifestations artistiques. Sous la dalle, un musée pour enfants et une halle alimentaire naîtront.

Photo 8/21© Dominique Perrault Architecte

8 - Un espace de coworking au sein d’un ancien garage Renault

8 - Un espace de coworking au sein d’un ancien garage Renault

Cet ancien garage Renault représente 18.500 mètres carrés répartis en deux ensembles de bâtiments séparés par le passage Saint-Pierre dans le 11ème arrondissement de Paris. Le premier complexe comprend un showroom sur deux niveaux, un parc de stockage des véhicules sur trois niveaux et un parc de stationnement sur deux niveaux de sous-sol. Le second ensemble de bâtiments abrite un espace de réparation des véhicules sur deux niveaux et un parc de stockage et des bureaux sur quatre niveaux. Outre des logements, le site accueillera un espace de coworking, une ferme en toiture, un mur d’escalade et des activités pour l’artisanat.

Photo 9/21© Gaëtan Le Penhuel & associés

9 - Une salle d’orchestre symphonique s’incruste dans un poste de transformation Enedis

9 - Une salle d’orchestre symphonique s’incruste dans un poste de transformation Enedis

Un peu de musique. L’ancien poste de transformation Enedis, dit "Nation 1", Boulevard de Charonne dans le 11ème arrondissement de Paris, est porté par le projet “Murmure”. Dans ce bâtiment de 6.000 mètres carrés de plancher détenu par la Ville, les architectes y créeront des studios d’enregistrement. Mais ce n’est pas tout, également une salle d’orchestre symphonique, des espaces de travail pour musiciens et une “rue intérieure” très ouverte sur le quartier et avec des commerces liés à la musique.

Photo 10/21© Gillot + Givry

10 - Un espace d’escalade sous le pont du métro dans le 13ème

10 - Un espace d’escalade sous le pont du métro dans le 13ème

Direction le 13ème arrondissement de Paris. Le boulevard Auguste-Blanqui, entre les rues Barrault et Vulpian, laisse circuler le métro de la ligne 6 par les voies aériennes via un viaduc. Justement, c’est l’espace vacant de 1.700 mètres carrés sous ce pont qui sera aménagé. Pour l’instant, ce site abrite, entre autres, un terrain de basket et un boulodrome mais le projet gagnant “Station Blocpark” promet de grands changements. En effet, la société d’escalade Arkose en lien avec les architectes Baehr et Landau compte bien y créer le premier site d’escalade en extérieur de Paris. Bien sûr, la RATP conservera son accès au site afin de contrôler l’état de son viaduc.

Photo 11/21© Baehr & Landau Architectes

11 - Une “oasis” au cœur du quartier Montparnasse

11 - Une “oasis” au cœur du quartier Montparnasse

“Oasis”. Voici le nom du projet qui transformera l’ancien musée de la Libération, chevauchant les 14 et 15ème arrondissements de Paris. La Ville est propriétaire de ce bâtiment d’environ 2.300 mètres carrés implanté au nord du jardin Atlantique. Le projet, co-construit avec les habitants, tend vers une rénovation frugale en bois pour créer une “oasis” au cœur du quartier Montparnasse. Des voyageurs y seront hébergés, tout comme des personnes en situation précaire.

Photo 12/21© Ateliers Georges architectes

12 - Un atelier de vinification dans les réservoirs de Passy

12 - Un atelier de vinification dans les réservoirs de Passy

Un site insolite. Les réservoirs de Passy, au sud de la Place de l’Étoile dans le 16ème arrondissement parisien, dépassent de 10 mètres les immeubles voisins. Alors qu’ils font partie intégrante du réseau d’eau non potable de la Ville de Paris deux des quatre bassins sont inutilisés. Le premier possède une structure porteuse d’environ 17.000 mètres cube avec des hauteurs atteignant jusqu'à 6 mètres sous voûte. Le second est un bassin d'un seul niveau de 1.000 mètres carrés de superficie pour un volume d'environ 3 900 mètres cube. Pour rester dans le caractère original, le projet “Le chai subaquatique” est emmené par un architecte et Winereef, une société qui gère déjà de la vinification sous-marine dans le Pays basque. Autrement dit, elle compte exporter son activité dans les réservoirs de Passy et de proposer une ouverture au public. Le tout avec une fosse de plongée, une halle alimentaire et de l’agriculture urbaine.

Photo 13/21© Miguel Montouro et Associés

13 - Une auberge de jeunesse dans une ancienne usine de pompage d'eau

13 - Une auberge de jeunesse dans une ancienne usine de pompage d'eau

C’est le premier projet de “Réinventer Paris” directement remporté par des riverains. Une équipe de résidents du 16ème arrondissement de Paris se sont alliés avec des architectes en vue de rénover l’Usine d’Auteuil. Il s’agit là d’une ancienne usine de pompage des eaux datée du début du XXème siècle et située au sud du 16ème arrondissement parisien, en rive de Seine. Y sont édifiées deux halles et un bâtiment annexe développant au total 2 480 mètres carrés de plancher. Finalement, les lauréats prévoient d’ouvrir ce site au quartier par le biais d’une auberge de jeunesse, d’espaces d’agriculture urbaine ou encore de restaurants. La halle devrait aussi se refaire une beauté grâce à de la végétalisation.

Photo 14/21© Loci Anima / Grenade

14 - Une école de code informatique sous la gare d'Auteuil

14 - Une école de code informatique sous la gare d'Auteuil

Le site correspond à l’ouvrage en talus de la Petite Ceinture, une ancienne ligne ferroviaire, qui passait en viaduc au-dessus de la place de la porte d’Auteuil. D’environ 1.000 mètres carrés, ce bâtiment appartient aujourd’hui à Paris Habitat et offre la possibilité d’un développement en sous-sol. Le projet “Ma petite cabane” est conduit par la Compagnie de Phalsbourg, un promoteur immobilier, et des architectes. Tous projettent d’y créer une école de code informatique, un tiers-lieu dédié aux familles et des serres pour s’initier à l’agriculture urbaine.

Photo 15/21© Razzle Dazzle Architectes

15 - Un studio d’enregistrement dans l’ex-discothèque “La Main Jaune”

15 - Un studio d’enregistrement dans l’ex-discothèque “La Main Jaune”

Plus personne ne s’y déhanche en patins à roulette depuis presque 20 ans. La célèbre discothèque “La Main Jaune” des années 80 appartient aujourd’hui à la Ville de Paris, tout comme le bowling d’à côté, lui, toujours en activité. Les deux établissement se situent avenue de la Porte de Champerret, dans le 17ème arrondissement, et développent ensemble plus de 3.000 mètres carrés sous la voie publique. Le projet “Mastersound” en fera un lieu dédié aux musiciens amateurs ou professionnels qui pourront venir y enregistrer leurs œuvres et profiter du soutien d’un écosystème très large.

Photo 16/21© Oftrak architectes

16 - Un espace logistique dédié au e-commerce à la place de la Station-Service Champerret

16 - Un espace logistique dédié au e-commerce à la place de la Station-Service Champerret

Cette ancienne station service a cessé ses activités il y a plus de 10 ans. Située Porte de Champerret dans le 17ème arrondissement de Paris, elle occupait une surface de 2.200 mètres carrés dont une partie se trouve sous le bowling et l'ancienne discothèque “La Main Jaune”Le projet lauréat “La Folie Champerret”, la transformera en un espace de logistique urbaine dédié au e- commerce, et permettant d’assurer la distribution du dernier kilomètre en véhicule propre.

Photo 17/21© Daniel Vaniche et Associés

17 - Un comptoir d’agriculture urbaine porte de Champerret

17 - Un comptoir d’agriculture urbaine porte de Champerret

Implantée en face de la station service évoquée juste dans la précédent vignette, celle-ci dispose également d’accès au boulevard périphérique, au niveau de la Porte de Champerret dans le 17ème arrondissement parisien. L’espace souterrain de 2.500 mètres carrés s’étend sur un seul niveau et son projet de rénovation reste indépendant de celui de l’autre station service. Ainsi, celle du côté extérieur du périphérique, via son réaménagement, améliorera l’accès de l’espace Champerret, réduira les nuisances pour les riverains et verra l’ouverture d’un comptoir d’agriculture urbaine.

Photo 18/21© Hérault Arnod architectures - JCA

18 - Un parcours d’agrothérapie porte de Pantin

18 - Un parcours d’agrothérapie porte de Pantin

Le projet gagnant “La Cité universelle” a convaincu le jury à l'unanimité. À proximité de la porte de Pantin, dans le 19ème arrondissement de Paris, cet immeuble de 7.000 mètres carrés sera le premier à être entièrement dédié l’handisport. Ainsi, il sera pensé pour être accessible aux personnes touchées par différents types de handicaps, à la fois dans la salle de compétition d’handisport, dans les bureaux ou dans la résidence hôtelière. Par ailleurs, un parcours d’agrothérapie leur sera dédié, tout comme la production du potager connecté implanté sur le toit du complexe. De plus, le site dispose d’un terrain de 2.500 mètres carrés, aujourd’hui occupé par une préfourrière.

Photo 19/21© Baumschlager Eberle Architekten, INEDIT Architecture

19 - Un centre pour sportifs dans une ancienne sous-station électrique

19 - Un centre pour sportifs dans une ancienne sous-station électrique

Les sportifs attirent décidément les projecteurs. L’ancienne sous-station électrique, à deux pas du parc des Buttes Chaumont, dans le 19ème arrondissement de Paris, sera le premier hôtel pour sportifs de Paris. À ce titre, ce bâtiment, de 800 mètres carrés et propriété de la Ville, accueillera des sportifs ayant une compétition à Paris. Mais pas seulement, les amateurs du quartier y auront aussi droit et bénéficieront de quelques privilèges. Puis, sur le toit âgé de 110 ans s’installera une bulle gonflable pensée par Hans-Walter Müller, un célèbre architecte allemand spécialiste des structures gonflables. Il en habite même une depuis près de 50 ans.

Photo 20/21© NP2F

20 - Une micro-ferme à insectes dans des sous-sols de logements sociaux

20 - Une micro-ferme à insectes dans des sous-sols de logements sociaux

Alors que le quartier Saint-Blaise, dans le 20e arrondissement de Paris, demeure l’un des plus denses de la capitale, il s’y cache un mystérieux espace d’environ 450 mètres carrés. Surnommés “Le Dédale” par quelques initiés, ces deux niveaux de sous-sols de logements locatifs sociaux avaient été imaginés comme un théâtre à l’origine de leur construction au début des années 80. Même si rien n’y a jamais vu le jour, ce sous-sol conserve une pièce principale de 5,5 mètres de haut et des espaces annexes prévus pour des coulisses et pour une régie. Et quoi de mieux pour un lieu si atypique qu’un projet tout aussi original ? Baptisé Flabfarm, il consiste en l’implantation d’une micro-ferme à insectes comestibles qui proposera aussi des dégustations et des activités de sensibilisation à l'entomophagie.

Photo 21/21© Neck / Architecture en collectif

 

Source : Sébastien Meurs

Mots clés :
ASTRE IMMOBILIER